samedi 6 janvier 2018

. . .

A défaut de lecteurs, je travaillais presque exclusivement pour lui. C'était déraisonnable, comme lui-même l'était. Aussi je me fichais de travailler pour rien. Je travaillais pour lui, ce n'était pas pour rien. Il suivait chaque jour la publication de mes dessins sur mon blog. Il les commentait parfois discrètement, me disant s'impatienter quand je laissais passer plusieurs jours sans rien montrer. Je le sentais amicalement penché au-dessus de mon épaule. Il tenait à ce que je fasse un livre avec mes dessins de nus, qu'il aimait tout particulièrement (et qu'il appelait mes "dessins amoureux"), m'assurant qu'il pensait bien que cette fois ça marcherait. Ça devait sortir pour Noël prochain : un album grand format tout en couleurs. Je ne sais pas si ça va se faire, si j'en ai encore le cœur.

jeudi 21 décembre 2017

Fantaisie


(...)
Puis une dame, à sa haute fenêtre,
Blonde aux yeux noirs, en ses habits anciens,
Que dans une autre existence peut-être,
J'ai déjà vue... et dont je me souviens.

mardi 19 décembre 2017

Peau de balle



A quoi ça tient un individu, une personne ? Je me le demande en dessinant des visages. Celui-ci par exemple. On dirait que ce vieillard au regard perçant a bel et bien existé. On jurerait que je l'ai connu, que je l'ai longuement observé pour capter l'énigme de ses traits. Peau de balle. Ce type n'a jamais existé. Ce dessin est né de rien. Comme chacun de nous, mirages que nous sommes.